lundi 20 avril 2015

Préparation Marathon…

Marly tu te prépare comment pour le marathon

Il y a plusieurs aspects à la préparation pour un marathon…  il y a l’entraînement physique…  et la préparation, disons «accessoires»…

Je vais vous partager comment moi je me prépare pour le marathon d’Ottawa qui aura lieu sous peu…  j’ai fait quelques essais et erreurs au cours de mes cinq marathons précédents…  ce qui fonctionne une fois ne fonctionnera pas nécessairement pour toujours….  et surtout ce qui fonctionne pour moi, ne fonctionnera peut-être pas pour vous…  il faut faire des essais…  surtout du côté «accessoires»…


Et j’ai appris avec les années que lors d’une course officielle, dans ce cas-ci un marathon…  il arrive parfois que l'on ait fait tous les trainings à la lettre et que les astres ne soient tout simplement pas alignés…  et que ça ne va pas comme prévu, et ce malgré toute la préparation…

Avec un plan ou avec pas de plan

On me demande souvent quel plan d’entraînement je suis pour un marathon ou pour un ultra…  ce que je fais comme entraînement…  qui est mon entraîneur…

Dans une chronique précédente, j’en faisais part…  pour le marathon d’Ottawa, je suis le plan de JF Harvey du livre Courir Mieux, en y ajoutant cependant des km sur mes longues sorties…  et en ajustant en fonction de mon «commute running»…  pas question de le mettre de côté celui-là…  je l’ai adopté…  alors mes jours d’intervalles sont en fonction de mon non-commute-running…  ou pendant mon commute-running…  mais souvent je profite de mon lunch run pour les faire sur un TreadMill à la salle d’entraînement au travail…  surtout en période hivernale…

Je cours pour le plaisir…  et je n'ai pas de plaisir dans un cadre trop contraignant…  j’ai un petit côté délinquante…  le plaisir doit primer!!  tout en respectant les grandes lignes directrices de la course…  telle que la progression progressive… je suis/ j'essaie de suivre mon plan le plus possible...  je l'adapte...  bref...  je respecte les «long run»...  l'augmentation graduelle...  la progression...  et j'essaie fort de faire des intervalles 1 fois par semaine…  si possible deux fois, comme le suggère JF Harvey…  mais ça je dois avouer que j’ai parfois de la difficulté…

Pas de coach pour ne pas me faire dire que je ne respecte pas le plan du coach…  que je ne l’écoute pas…  pas de coach également pour ne pas me sentir «coincée»…  pour l’instant c’est ça…  et ça ne veut pas dire que ce sera toujours comme ça…  on évolue, on change.

Mais je ne fais pas que de la course…  ah non…  je suis à la base une fille de gym…  alors j’essaie de faire de la musculation au moins deux fois par semaine…  comme je dis souvent…   ce n’est pas la course qui va me faire de beaux bras…  hihihi…

Et comme je viens du monde du vélo…  et cela bien des années avant mon amour pour la course…  je fais du spinning pendant l’hiver…  j’essaie de me limiter à 2 classes par semaine…  je dis me limiter, car il fût un temps où j’en faisais jusqu’à 5 classes/semaine…  et l’été je voyage au travail à vélo, quand je ne suis pas à la course…  je fais du vélo de route…  pas assez à mon goût l’été dernier, mais je compte bien me rependre cet été…  et je fais un tout petit mini peu de vélo de montagne…  mais comme je n’ai pas le temps de tout faire, je dois faire des choix…  en fonction des objectifs établis…  et cette année ceux-ci sont du côté de la course…  du marathon et de l’ultra…

Je crois que de faire plusieurs activités m’aide à ne pas tomber dans la monotonie…  et l’ennuie…  aussi ça change le mal de place comme on dit…  et j’y trouve du plaisir…!!!...


Tester, tester, tester…  ne rien laisser au hasard…

On ne contrôle pas tout le jour de LA course…  on a beau avoir fait tous les trainings à la lettre…  on ne contrôle pas comment notre corps va collaborer, quelle température il fera…  mouillera, mouillera pas…  voilà pourquoi je considère l’aspect de la préparation «accessoires» ou des accessoires tout aussi importante…  ce n’est pas le temps le jour du marathon (ou d’une course importante) de faire des essais…  on garde nos recettes gagnantes…  mais pour connaître ces dites recettes gagnantes nous devons dans un premier temps en avoir fait l’essai…

Dans la préparation du marathon c'est important de reproduire le jour J…  c’est-à-dire…  par exemple…  courir à la même heure et prendre le même petit déjeuner…  si on a l’habitude de courir en soirée, il est bon de faire nos entraînements du w/e à l’heure prévue du départ de la course…  par exemple à Ottawa le départ du marathon ce fait à 7am…  si tu n’as jamais couru à cette heure matinale pour certain, il est possible que ton corps réagisse…  qu’il n’aime pas trop…  qu’il se demande ce qui ce passe…

Il faut tester l’hydratation et l’alimentation qu’on aura pendant le marathon ou l’ultra…  pour ma part comme j’ai un estomac hypersensible je me dois d’être autonome sur la course…  je ne prendrai que de l’eau sur le parcours…  je dois faire le test de ma boisson d’électrolytes…  et de mes barres de fruit et mes gels…  je ne laisse rien au hasard…  j’essaie d’éliminer l’inconnu…  et de prendre ce qui me convient à moi….  ce qui n’est pas nécessairement le cas de ce que je retrouverai sur le parcours…

Dans la série des tests…  dans les plus importants il y a les runnings…  ceux qui nous feront parcourir 42,2km…  c’est important d’y être habitué, confortable…  les bas…  et LE ti-kit de course…  s’assurer que celui qu’on portera ne nous irritera pas le jour J…  ce n’est pas le moment de faire dans la nouveauté
Il est important de laisser le moins d’inconnu possible…  car comme on ne contrôle pas tout, aussi bien essayer de contrôler ce qui est en notre pouvoir….  car pour ce qui est de la météo, même si on signe une pétition pour avoir un 15 degrés nuageux, je n’ai pas de garanti que Dame Nature va obtempérer…  tout ça pour dire qu’on ne contrôle pas la météo…  ni comment sera notre corps ce jour-là…  car comme dans la vraie vie, il arrive qu’on ne soit pas top shape….  et on espère toujours que le jour du marathon tout ira bien…  en contrôlant ce qu’on peut on met toute les chances de notre côté…  ça enlève un stress, ça rassure



ET le plus important...  il faut avoir du plaisir...  profiter de chacun de ces kilomètres qui nous appartiennent...  prendre le temps de profiter...  il ne faut pas le faire pour impressionner...  il faut le faire pour soi!


  

Marly the PINK Run’Her :-)
La course pour moi c’est la VIE…  c’est MA vie… :-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire