lundi 19 mars 2012

Ma vie est une aventure…

Je ne sais pas pourquoi j’écris ça dans mon titre…  je dois vouloir capter votre attention :-P    et voilà c’est fait…  aussi simple que cela…  et là vous lirez jusqu’à la fin…  pour savoir…  pour tout savoir…

Marly dans la Tribu…
Samedi 17 mars…  je me réveille à l’aurore…  avec l’aide de mon cadran…  car en ce samedi matin mon corps aurait bien poursuivi son dodo…  mais impossible...  j’ai un engagement…  je fais le Trail d’hiver de la Tribu  un beau 20k dans la neige et toute autre surface disponible (lire bouette, eau, etc…)…  nous allons courir, marcher, traverser des ruisseaux…  et ramper s’il le faut…
Ainsi donc…  je me lève vers 4h30am…  je me lève est un bien grand mot…  je rampe hors de mon lit…  oui, oui, j’ai fait dodo dans mon lit…  ce n’est pas ici qu’il y a de l’aventure dans cette chronique…   lol…  ainsi donc…  en ce beau samedi matin de mars…  le 17 mars pour être précise…  la fête des Irlandais…  la St-Patrick…  il y a une légende urbaine qui parle de la tempête de la St-Patrick  et bien nous y avons échappé cette année…  Dame Nature était de notre côté et pas à peu près…  il faisait autour de 15c...  tout comme météromachintruc nous prévoyait…
6am… je passe prendre mon partenaire à Mtl…  et nous prenons la route…  direction Chertsey (dans le coin de Rawdon)…  au nord de la 25…  à part d’avoir entendu ce nom à qq reprises je n’ai pas trop d’idées d’où ça se trouve…  mon copilote me guide…  enfin je croyais qu’il allait me guider…  mais comme il est en mode passager, plus que copilote…  je dois faire 2 U-turn en cours de route…  car nous avions manqué une jonction…  sans rancune Alex…   ;-)
Les Panthères - la noire et la rose
(Alex & Marly)
Une belle aventure m’attend…  nous attend…  car ce défi je ne le relève pas seule…  nous sommes en équipe de 2  pour ma part mon partenaire du jour dans l’aventure, c’est Alex…  celui-là même avec qui j’ai partagé le X-Trail à Orford en octobre dernier…  alors il sait un peu…  beaucoup…  avec qui il fait équipe pour la journée…  il est chanceux…  car il a entendu tous mes commentaires « live »…  sans censure aucune…  du grand Marly…
Nous sommes des pionniers…  cette course…  défi…  aventure…  avait lieu pour la première fois…  et en plus, la forêt Ouareau est pas mal sauvage  ce n’est pas comme faire le Sentier des Crêtes dans le Parc du Mont-Orford ou le Mt-Chauve dans le même parc…  notre Trail est balisé…  mais à peine…  on y voit des ti-flags jaunes ici et là…  et en plus à mon grand désarroi le cellulaire ne rentre pas…  lol…  alors c’est une Marly sans Iphone qui a pris le départ  ben pas sans Iphone que ça tout de même…  ne pas oublier l’appareil photo intégré…  question de prendre qq clichés…  de garder des souvenirs de ces vues incomparables…  mais c’est plus mon partenaire qui a pris des photos que moi…  je me concentrais sur mettre un pied devant l’autre…
La journée débute par une rencontre d’avant course…  obligatoire…  on nous explique un peu…  un peu trop même, car parfois il est préférable de ne pas savoir dans quoi on s’embarque  on s’en doute déjà…  car depuis qq semaines et surtout dans les derniers jours…  les messages sur le mur de l’événement FB on peut y lire les aventures de qq coureurs qui se sont aventurés dans les sentiers avant le jour « J »…  comme je disais, parfois on n’est mieux de ne pas savoir…  comme ça la crainte est moins grande…  c’est mon opinion…  et en même temps ça nous permet de nous préparer…  de mieux planifier notre équipement, notre habillement…
À 9h juste…  bon, à peine une minute ou deux de plus…  nous prenons le départ avec pas moins de 35 équipes de 2…  ce qui donne un total de 70 participants...  ben oui, je ne suis pas si pire en math… lol…
Le début de la Trail est sur le chemin de terre, bouette gelée…  ensuite…   c’est une autre histoire…

Par où commencer…
Mais par où commencer le récit de cette aventure…  de cette journée des plus mémorable  je ne sais pas trop…  hier je lisais les post des amis sur FB et je jasais avec qq coureurs, et on s’entend tous pour dire que ce n’était pas facile  nous en sortons tous avec un apprentissage…  nous avons tous notre vision, notre propre expérience de la même aventure…  moi j’appelle ça une aventure, car on ne savait pas dans quoi on s’embarquait, on faisait face à l’inconnu…  nous sommes tous sorties de notre zone de confort ça c’est certain…
Marly perdue dans un trou
En gros, le parcours était un champ de mines…  un trou n’attendait pas l’autre…  tu calles à droite…  tu essaies de te sortir du trou…  tu calles de la gauche…  et souvent, jamais deux sans trois…  quatre…  cinq…  lol…  j’ai aussi fait un vol plané pour finir la tête à qq cm d’un tronc d’arbre  et aussi un superbe cul par-dessus tête  un genre de pirouette pas du tout acrobatique…  dans une descente…  rien de moins…  je regarde mes tibias (encore ce matin) et on dirait que j’ai fait la guerre…  ou à tout le moins de la lutte et non pas de la Trail avec des amis…
Marly tente de garder
son équilibre
Ce fût ma sortie de Trail où j’ai le moins couru à vie…  c’était plus de la rando accidentée  on nous avait avisés que ce ne serait pas facile…  que ce ne serait pas de tout repos…  et bien notre organisateur de course (Fred pour ne pas le nommer) avait donc ben raison…  garder le milieu de la Trail qu’il nous a dit au départ de la course…  mais quel milieu…  il y avait des trous partout…
Sans commentaire
J’ai fait un nombre incalculable de traverses de ruisseaux...  le plus mémorable fût le premier…  pourquoi???...  tout simplement pcq j’aurais été en mesure de le traverser sur un pont de neige que je n’avais pas vue…  alors pendant que je mettais mes pieds dans mes sacs à poubelle (afin de ne pas me mouiller les pieds dans l’eau glacée)…  qu’est-ce que je vois sur ma gauche…  et bien pas moins de 6-8 compagnons de route qui traversent sans même se mouiller les pieds…  grrrrr…  pas grave…  Il y a aussi eu la traverse sur arbre couché  c’est-à-dire un test d’équilibre sur un arbre couché au-dessus d’un ruisseau…  qui me semblait une rivière à ce moment-là…  pas facile pour une fille qui a le vertige…  mais à presque 4 pattes, en m’appuyant sur un arbre qui servait de genre de rampe j’ai traversé…  non sans faire ma prière…  et qq jurons…  lol…  aujourd’hui j’en ris, mais sur le moment je capotais un peu…  admettons que c’était la journée internationale de « Marly sort de sa zone de confort »…
À force d’avoir de la neige qui entre dans mes super et exceptionnels Salomon SpeedCross 3CS (que j’adore soit dit en passant)…  et la traverse de multiples ruisseaux…  et bien j’ai fini par me geler les pieds  le gauche surtout…  et quand je dis geler, c’est bien gelé…  pas juste avoir froid au pied…  non, non…  genre ne plus sentir mes orteils…  alors j’ai pris le temps de changer mes bas (j’en avais apporté une 2e paire dans mon camelback…  quelle merveilleuse idée géniale)…  alors je me suis geler le cul (car je me suis assise dans la neige) pour me réchauffer les pieds et changer mes bas…  rien à faire…  mon pied gauche à décongelé (car il n’était pas juste gelé…  il était congelé) un peu plus d’une heure après notre arrivée au chalet…  et je dirais que dimanche matin mon gros orteil gauche était encore un peu insensible…  Ça, c’est sans parler de mes tibias de couleur arc-en-ciel…  tellement de bleus sur mes tibias…  mais 48h après ils prennent du mieux…

Découvertes…
On croise des amis…  on se fait de nouveaux amis…  on s’encourage entre nous…  on essais de se motiver le plus possible…  on passe par toutes sortes d’émotions…  du plaisir au découragement…  une super expérience…  la Trail n’en finit plus de ne plus finir…  par bout on se croit dans une version québécoise de « LOST »…  perdu en forêt avec Marly… lol…  mais si je fais cette chronique aujourd’hui c’est que nous nous en sommes bien sortis…
Arrivée des Panthères :-)
Chrono final de 5h50...  mais on s’en fou du chrono dans une épreuve de ce genre…  on veut juste sortir du bois  on ne le faisait pas en mode course… mais en mode on va donner notre max…
Je suis fière de moi  fière d’être passée par-dessus certaines craintes… et en tout premier, fière d’avoir pris la décision de participer à cet événement, épreuve, activité…  à cette journée haute en couleurs et en émotions…
La première chose que je retiens de ma journée…  c’est que nous sommes capables de passer au travers des épreuves avec le sourire...  j’en ai sacré un claque je vous le jure…  comme jamais…  un TBK n’attendait pas l’autre…  demandez à ceux qui ont fait un bout de chemin avec moi…
La deuxième chose que je retiens…  c’est qu’en groupe nous sommes vraiment plus fort  On apprend beaucoup des gens dans une aventure comme ça…  on apprend beaucoup sur soi-même…  et même 48h après je revois encore certaine partie de ma journée…  je sais que mon mental est fort, beaucoup plus que je ne le croyais…
Je vous souhaite sincèrement de relever des défis aussi hauts en couleurs et en émotions…  on en ressort plus grand, avec une meilleure connaissance de soi…  une meilleure connaissance de nos limites  et avec une fierté incroyable…  même quand tu crois que tu n’es plus capable…  que tu n’en peux plus…  et bien tu peux encore…  c’est applicable en course…  mais comme je le dis souvent, la course s’applique à notre vie

Marly…  le lendemain de sa folle aventure…
Selon mon plan de training je devais faire une long run de 26k…  car le marathon d’Ottawa est de plus en plus près…  en ce dimanche matin il me restait 10 semaines… ou 70 jours…  c’est comme vous voulez…  et selon mon plan de training pour TransVallée je dois faire des training back-à-back et cela même si mes jambes sont fatiguées…  car le but est de leur apprendre à courir malgré la fatigue…  et prouver que même si tu n’as plus de jus, il en reste encore…
Alors « first thing in the morning »…  quand je finis par me sortir du lit…  de peine et de misère…  je débute par un cours de yoga avec Cath…  merci, merci 1000 fois…  même si mes jambes ne sont pas à leur meilleur…  je poursuis avec un cours de spinning  question de mouliner, faire sortir le méchant…  circuler le sang dans mes jambes… 
À mon retour du gym je me sens bien…  pas full en jambes…  mais assez pour aller rejoindre des amis qui vont courir au Parc Maisonneuve…  une tite course de récupération…  oufff…  je me dis que je vais faire un 10k…ce sera bien assez…  tant pis pour ma long run…
Parc Maisonneuve
avec des amis :-)
Il fait autour de 20c à Mtl en ce 18 mars  assez incroyable…  je sors un beau ti-kit de course et mes runnings…  et c’est finalement un beau 13k en super bonne compagnie que je fais qq boucles du Parc Maisonneuve et du Jardin Botanique…

Marly en route vers le marathon d’Ottawa…  et TransVallée…
Donc, comme vous pouvez le voir je m’entraîne fort…  je fais beaucoup de km hebdomadaire…  j’en suis entre 60k et 80k/semaine…  et là je vais reprendre les entraînements par intervalles avec le Club de course de St-Bruno dès le début avril…  un peu à la dernière minute pour Ottawa me direz-vous amis coureurs…  je le sais…  mais l’être humain étant ce qu’il est…  lâche de par sa nature… et comme je suis humaine…  et bien je n’ai pas fait d’intervalles de course de tout l’hiver…  ça va faire mal…  mais je considère que tous les intervalles fait en spinning…  et toutes mes sorties de Trail en montagne vont m’aider un peu…  il y a aussi le fait que je ne fais pas le marathon pour avoir un super chrono…  la pression diminue donc légèrement…

Ha oui…  je vous avais parlé d’aventure…  Désolé…  pas de crunchy à vous mettre sous la dent…  lol…

À bientôt!!

Marly :-)

2 commentaires:

  1. Une merveilleuse aventure... sportive!

    RépondreSupprimer
  2. T'es mon idole Marlène!! Tu m'inspires beaucoup!! ;)

    RépondreSupprimer