mardi 28 février 2012

Marly marathonienne…

Certains diront que FB c’est juste d’la merde…  ça dépend comment tu t’en sers…  c’est comme n’importe quoi…
Ce matin FB me ramène des souvenirs…  il a sorti une photo prise au marathon d’Ottawa en mai 2011…  « THE marathon »!!!  Et ça n’en prenait pas plus pour me donner de l’inspiration pour écrire…  c’est drôle comment mon inspiration sort « Out of know where » des fois…  sans même m’en attendre…
J’avais le goût de revisiter mes marathons…  comme vous le savez (pour la majorité d’entre vous amis et lecteurs) je m’entraîne présentement pour le marathon d’Ottawa, le 27 mai prochain…  ce sera mon 4e marathon à vie (en 48 mois de marathonienne)… mon 3e à Ottawa (2010-2011-2012)…  ça devient comme une tradition pour moi…
Revisiter mes marathons pour voir ce que chacun m’a apporté…  car tous les coureurs le savent « Un marathon, ça change une vie »…  il y a une citation que j’avais trouvée je ne sais plus trop où…  mais elle est toujours dans ma mémoire…  et sur mon FB en permanence…  « I did something than most people can't do... Marathon... Do it... It will change your life 4ever »…  il n’y a rien de plus vrai…
1er marathon - Ottawa 30 mai 2010…
Départ du Marathon
Ottawa 2010
Depuis mon premier demi-marathon à Montréal en septembre 2008…  je disais que je voulais faire un marathon avant mes 40 ans…  les événements de la vie ont fait en sorte que j’ai devancé mon projet de qq années…  en 2010 j’avais besoin d’un gros projet, un défi, un objectif à moi toute seule…  j’avais besoin de me dépasser, de me réaliser…  Alors au début du mois de janvier 2010, j’ai décidé de faire mon inscription pour le marathon d’Ottawa…  et de faire le training avec cet objectif en tête…  pas vraiment de plan…  juste le respect de certaines règles de base apprise lors de mes demi-marathons passés et de mon expérience de triathlète…  et qq conseils du coach du club de course de St-Bruno (que j’ai joins en avril 2010)…  alors avec plus ou moins un plan, j’ai franchi la ligne d’arrivée d’Ottawa avec un chrono de 3h42…  oui, oui, à mon premier marathon…  ça n’en prenait pas plus, pour qu’une semaine plus tard je fasse mon inscription pour mon 2e marathon…
2e marathon - Toronto WaterFront 26 septembre 2010…
300-400m avant l'arrivée du
Marathon de Toronto 2010
Ce 2e marathon avait une signification des plus particulière…  il venait boucler une boucle…  un 365 jours de séparation…  1 année de deuil….  le deuil de ma vie d’avant…  je vivais ma nouvelle vie…  comme je l’avais décidée…  en faisant ma passion : le sport…  et principalement la course à pied…  c’est avec un énorme sentiment de fierté que j’ai passé le fil d’arrivée…  un 3h36 affiché au tableau numérique…  encore aujourd’hui je me demande comment j’ai réussi à faire un tel exploit…  car pour moi il s’agit d’un exploit…  à ce jour ma plus grande réalisation en terme sportif…
Cependant, mon après-marathon n’est pas aussi « cute »…  je me suis retrouvé en over training…  dépression post marathon……  name it…  j’avais lu sur le sujet…  sans vraiment y croire…  il y a des choses dans la vie qu’il nous faut vivre…  et je crois que celle-ci en était une…  ce qui fait qu’aujourd’hui je connais mes limites…  je reconnais les signes…  j’en reparlerai p-ê dans une prochaine chronique…  revenons au sujet du jour…
3e marathon - Ottawa 29 mai 2011…
Marathon d'Ottawa 2011
Qq minutes après mon arrivée
Lors de mon inscription au mois de janvier 2011…  j’étais encore dans mon « down » post marathon…  je reprenais le training régulier…  p-ê un peu trop vite…  je ne sais pas…  toujours est-il que le 1er mars j’étais en arrêt de course…  blessée…  à moins de 3 mois du marathon…  en date du 1er avril mes « long run » étaient de 10-12km…  ceux qui s’entraînent pour un marathon savent très bien que j’aurais dû faire des 30-32km environ…  j’ai graduellement (mais rapidement) augmentée mes distances…  j’ai surtout compensé avec les classes de spinning (une chance ma blessure ne m’empêchait pas d’en faire)…  et j’ai franchi le fil d’arrivée à Ottawa avec un chrono très respectable de 4h09…  j’étais tellement fière…  fière d’avoir réussis à le courir…  d’avoir traversée les épreuves qui m’ont mené au fil d’arrivée…  car je le dis souvent…  la fierté au fil d’arrive du marathon ce n’est pas seulement la fierté d’avoir fait les 42,2km…  c’est aussi…  et surtout…  la fierté d’avoir passé par des up&down lors des trainings…  la fierté d’avoir persévéré…
Ce que je retiens de mes 3 marathons….  c’est qu’à chaque fois je dis que c’est mon plus beau…  à chaque fois…  et cela peu importe le chrono…
4e marathon – Ottawa 27 mai 2012
Que me réserve Ottawa 2012…  mon 4e marathon…  je ne le sais pas…  ce que je sais c’est qu’entre le moment de ma décision de le faire (automne 2011) et le moment de le faire… mon objectif à pas mal changé…  à l’automne je parlais de tenter ma chance pour un minus 3h36 (qui est mon record à Toronto 2010)…  depuis que j’ai fait mon inscription en janvier dernier…  mon objectif est de faire un minus 4h avec le sourire…  la principale raison du changement de mon objectif…  c’est que je m’entraîne pas mal plus en endurance qu’en vitesse présentement…  et pourquoi me direz-vous…  tout simplement que MON objectif principal en 2012 c’est TransVallée…  si vous trouvez que je parle souvent de ce défi dans mes chroniques…  cessez immédiatement la lecture de mon blogue…  car je n’ai pas fini d’en parler…  la majorité des trainings que je fais…  c’est avec cet objectif en tête…
Revisiter mes marathons ainsi, me rappel pourquoi je m’entraîne une fois de plus à franchir les 42,2km d’Ottawa…  j’espère vraiment les franchir avec le sourire, la fierté et un sentiment d’accomplissement…
Pour en revenir aux premières lignes…  où je disais qu’un marathon, ça change une vie…  je dois dire que c’est à plusieurs niveaux…  ça change une vie, car tu sais que tu as de la persévérance, de l’endurance et une force intérieure incroyable quand tu as franchi le fil d’arrivée…  mais ça change également ta vie tout au long des trainings que tu as à faire…  tu dois faire des choix dans tes activités…  car tu dois courir…  tu dois aussi affronter les forces de la nature (lire pluie-neige-vent-chaleur-etc.)  tu dois faire des « long run » le week-end…  alors les grosses bouffes et les abus de vino la veille sont plus ou moins conseillés…  et comme tu pousses la machine au max, tu dois bien l’alimenter…  sinon tu tournes un peu en rond…
Comme dans tous les trainings en vue d’un objectif…  je passe au travers des up&down…  et là je suis comme dans un méga up…  et ce matin de revoir cette photo…  avec CE sourire de fierté immense…  ça me donne juste une poussée de plus dans le popotin…  j’en suis à peu plus de 12 semaines de cet objectif qu’est le marathon d’Ottawa…  et là je me souviens pourquoi je m’y prépare…
Bref…  pourquoi je cours???...  je cours pour MOI :-)

Marly :-)


P.S.  Difficile aujourd'hui de garder le fil de mon idée en écrivant cette chronique…  car chaque marathon pourrait faire l’objet d’une chronique à lui seul…. et des sous-chroniques, car il se passe tellement de chose quand on s’entraîne pour un tel événement…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire