mercredi 28 mai 2014

MON Marathon d’Ottawa 2014

Un marathon on le fait avant tout pour soi...  pour se dépasser...  pour se retrouver...  c'est comme un pèlerinage, mais en TGV.... 

Un marathon c'est 42,2k...  mais un marathon ce n'est pas seulement la distance...  un marathon c’est la fierté au fil d'arrivée c'est la fierté d'avoir fait les 42,2k...  c’est la fierté d’avoir passé au travers les trainings des derniers mois…  des sacrifices pour y arriver (soirée tranquille, refus de certaines activités, mettre de côté la Trail, etc.)…  les montagnes russes...  des ups et des downs...  des remises en question...  des doutes...  des victoires...  c’est la fierté d’avoir atteint son objectif

L'objectif... on en a toujours un...  même si on dit que c'est de le terminer...  avec le sourire...  il y a ça...  mais il y a aussi un chrono dans notre tête...  souvent on le garde pour soi...  pour ne pas avoir plus de pression...  pour ne pas décevoir, si on ne le réussit pas...  mais oui, on a tous un objectif secret, même quand on dit qu'on veut faire un chrono, on en a tjrs un plus rapide qu'on voudra tenter d'atteindre...

Laisser retomber la poussière….  prendre du recul…

Je préfère toujours attendre un jour ou deux avant de faire mon bilan post-marathon…  question de prendre du recul…  maintenant il est temps de vider mon esprit  de faire mon bilan  ça va m’aider à passer à autre chose

Marathon d'Ottawa 2014

Le marathon d'Ottawa ce n'est pas seulement le marathon...  c'est le «Race WeekEnd»...  les gens portent fièrement le t-shirt officiel de l'événement ou d'une autre course dont ils sont fiers d’avoir participé...  le ti-kit de course est à l'honneur...  ainsi que la fierté d’être un coureur…  la ville nous appartient…


Le Marathon d'Ottawa c'est aussi une tradition...  dans mon cas c’est la 4e fois que je traverse la ligne de départ et franchie fièrement la ligne d’arrivée...  pkoi Ottawa... ???...  c'est naturel pour moi de faire Ottawa...  je sais que je vais y croiser plusieurs amis coureurs...  c'est stimulant, motivant...  la ville devient marathon, les gens sortent dans les rues nous encourager…  et en plus ce n’est pas tellement loin… 

Pour la 5e fois, j’ai franchi la ligne d’arrivée d’un marathon…  et quand j’y pense, je me rends bien compte que ce n’est pas rien…  que ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir réaliser ça…

Chaque marathon est différent...  a sa petite histoire...  celui-ci n'a pas été facile...  le chrono n'est pas celui espéré...  j'ai fait 4h18…  j’espérais faire sub 4h…

Non ce n’ai pas le chrono espéré  mais je suis beaucoup moins déçue que je l’aurais imaginé  je suis très fière de mon marathon  maintenant la grande différence est que je suis capable de faire abstraction du chrono pour dire si j’ai eu un beau marathon… 
C’est certain que je pourrais passer chacun des 42km en revue…  mais si je fais une histoire courte  du départ au 18e km tout était parfait, et même 0:03min/km mieux que prévu….  au 18e j’ai senti mon corps ralentir, mais rien de dramatique…  ce qui fait que mon temps de passage au demi est pas mal «target» avec l’objectif…  au 30e je suis un peu plus lente…  encore là rien de dramatique…  mais il est clair que l’objectif chrono ne sera pas atteint..  à partir du 33e km je commence à devoir marcher un peu à chaque km…  je sens que j’ai une baisse d’énergie…  mais c’est surtout que mes jambes de répondent plus à l’appel…  alors jusqu’au 35e KM mon pace n’est pas trop pire… mais ensuite ça se gâche…  fin du résumé de course…

Un marathon c’est long…  c’est 42,2km…  c’est une épreuve en soi…  et on ne peut pas tout contrôler…

J’ai décidé d’arrêter d’analyser ma course  je sais ce que j’ai fait de correct dans mes trainings…  je connais également mes erreurs  je l’ai fait et j’ai franchi la ligne d’arrivée avec fierté…

Nous avons eu droit à un départ dans le brouillard  mais ce n’est pas trop long que le soleil se présente le bout du nez…  et qu’il nous réchauffe…  nous surchauffe  avec pas de training sous la chaleur en ce début de saison ce n’est pas facile…  mais peut-on chialer qu’il fait extrêmement beau et chaud…???…  nous avons chialé tout l’hiver et le printemps…  il faut faire avec…  boire plus pour bien rester hydraté…

J’adore le parcours d’Ottawa  l’ambiance y est incroyable et même survoltée par endroits…  la foule nous donne de l’énergie  mais svp arrêter de dire qu'il est plat...  car il y a de longs faux plats montants...  et là ne me dites pas que je fais de la Trail et que c'est facile pour moi...  pas du tout...  comme dans pas pentoute…  ma force n'est pas du tout dans les montées...  ma force c’est l’endurance

C’est fou comme la 1ère chose que je veux en franchissant la ligne d’arrivée c’est MA médaille  car dans un marathon la médaille a une signification particulière…  ce n’est pas qu’une participation, c’est un accomplissement.

C’était une première avec un ami…  mon Pace Bunny perso  jamais il ne m’a fait sentir que je ne ferais pas mon objectif…  même si tous les deux ont le savait…  il était là pour moi  avec moi  «From Start to Finish»  Merci encore Steph…

 






Mon Pace Bunny perso...  nul autre que StéphanE...



Marly et Ève avec qui j'ai fait une bonne partie du Marathon

Marly et Christian...  mon plus grand fan...;-)

Princesse Manon et Rock Star Marly :-D


Au 10e km du marathon
Avec mon Pace Bunny, Karine et Alain
 
À quelques mètres de l'arrivée avec mon Pace Bunny
(crédit photo : Richard Hachem)
 
Retrouver les amis à la ligne d'arrivée...!!!...
Annie, Steph, Marly, Ève et Andres
 
Statistiques  je ne suis pas la fille qui se compare…  mais j’aime bien savoir où je me situe dans le peloton...  et je suis un peu (beaucoup) surprise de voir que c’est pas mal mieux que je ne le pensais chez les femmes je me retrouve tout de même 889/1980 et dans ma catégorie d’âge c’est tout de même 190/400…  alors que sur les 5525coureurs/coureuses à prendre le départ je suis la 3320e à franchir la ligne d’arrivée…
 
Mais après réflexion  je crois que je vais maintenant garder mon objectif de course secret  car en sachant que vous le savez, ça me met de la pression  inutile selon moi…  la vie est déjà bien assez stressante comme ça…  ce n’est pas vous qui me stressez, c’est le fait de savoir que je pourrais vous décevoir…
 
C’est clair que je refais un marathon…  un 6e...  je vais finir par comprendre ce que je ne semble pas comprendre dans mes 3 derniers marathons…  je vais reprendre la recette de mes 2 premiers…  il faut que je retrouve mon livre de recettes ;-) ...  quand et où je ne sais pas encore...  en 2015 c’est pas mal certain...  j'ai accepté que je suis «bi»...  à la route et à la Trail...  mais ost** que ça me fait ch** de ne pas retrouver ma vitesse de route d'avant....  c'est clair que je vais travailler ça... 


WHAT’S NEXT… 
 
Direction bouette  je ne délaisse pas la route…  ça, c’est bien clair dans ma tête…  mes trainings de semaine seront sur la route…  je vais cumuler les km…  la Trail sera pour les w/e sans enfants…  qq w/e chocs en vue…  c’est-à-dire pas mal de km de Trail dans le w/e…
Ce qui m’amène à participer au 10k de la Trail La Clinique du Coureur à Lac Beauport le 7 juin prochain…  mon retour dans la bouette et la Trail après une absence de qq mois où je me consacrais au marathon…

#uthc in training
 
Marly the PINK Run’Her :-)
La course pour moi c’est la VIE…  c’est MA vie… 
 
-----
Chronologie Marathons
  • Mai 2010 Marathon d’Ottawa : 3h42
  • Septembre 2010 Marathon Water Front de Toronto : 3h36
  • Mai 2011 Marathon d’Ottawa : 4h11
  • Mai 2012 Marathon d’Ottawa : 4h35
  • Mai 2014 Marathon d’Ottawa : 4h18

2 commentaires:

  1. Merci de partager beau texte.....
    Erick

    RépondreSupprimer
  2. Félicitations pour ton marathon et amuses toi bien dans les bois !

    RépondreSupprimer