samedi 10 mars 2018

Suivre mon instinct



Je suis dans le dernier droit d'une réflexion. Mais. Dans le fond. Je le sais. J'en ai déjà parlé à 4-5 personnes. Je me suis déjà compromise. Je l’ai même inscrit à mon agenda. J’ai fait le décompte des semaines d’ici là. J’ai regardé le chemin pour m’y rendre. C’est une folie réaliste et réalisable. Je ne me mets pas de pression. Enfin pas trop. Juste assez. Il me reste à peser sur le piton inscription.

Vaincre mes peurs. Et cette fois-ci ce n'est pas la peur de l'inconnu. Non. Non. Mais. C'est la peur du connu. Et parfois je trouve que c'est bien pire. Pire de savoir dans quoi je m'embarque. Ça enlève l'insouciance d'une première fois.

Je foulerai à nouveau un sol que je connais. Qui ne me l'a pas fait facile. Qui s’avère aussi être le dernier pas que j'ai fait dans cette catégorie. C'était, il y a ce qui me semble être, une éternité. Il en a coulé de l'eau sous les ponts.

Pourquoi? La question devrait plutôt être pour qui? Pour moi. Parce que j'ai le goût de revivre la folie d'un long, très long voyage avec moi. Aller plus loin que le voyage du marathon. Être en symbiose avec moi. Avec la nature. Comme si là maintenant j'avais besoin de me retrouver. De faire une mise au point avec moi. Probablement la faute de la mi-quarantaine qui se pointe le nez… si ça prend une raison... et bien on va dire que c'est celle-là.

À suivre...

L'art d'écrire sans le dire!

Ça c'était avant. Avant de prendre ma décision. Car là. Maintenant. Elle est prise. J'attends que les inscriptions ouvrent. Mais dans ma tête c'est clair. J'y serai. Je serai du BU55 (c'est le 55km du Bromont Ultra).  Qui est le dernier ultra que j'ai fait en 2015. Avant ma blessure de l'été 2016 qui m'avait stoppé à 8 jours d'un ultra à Blue Mountain. Et qui, pendant plusieurs mois, m'avait empêché de courir comme je voulais. Je suis confiante que cette fois-ci tout va bien se dérouler. Je n'ai plus peur. La peur qui m'a habité tout au long de l'année dernière. La peur de la blessure. La peur de revivre le calvaire d'annuler course par dessus course. 


Confiante,


Marly ;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire