dimanche 16 août 2015

Un demi ce n’est pas la moitié de quelque chose… c’est un tout…!!!...

 
 
C’est plutôt rare que je reviens sur une course que je fais dans un but d’entraînement…  mais j’en avais beaucoup trop long pour un simple «post» sur Facebook



Quand je cours je pense…  et ce matin en courant le Demi-Marathon des Vergers,  je me disais qu’un demi-marathon ce n’est pas une moitié de marathon…  ce n’est pas du tout le même «pace»…  la même vitesse…  c’est une distance en soit, et selon moi la plus belle distance en course sur route.  Ça demande de l’entraînement, mais pas le volume qu’exige le marathon, c’est beaucoup plus accessible.  

C’est avec un demi-marathon que je suis tombée en amour solide avec la course…  alors cette distance restera toujours ma distance préférée, même si je fais des marathons et des ultra-marathons.

Certains me disent…  «pour toi c’est juste un demi»…  surtout qu’il y a 4 semaines je faisais un ultra-marathon de 50K en trail, à Blue Mountain en Ontario…  mais la route et la trail ça ne se compare pas.  C’est certain que pour moi sortir et courir la distance de 21,1km ne me demande pas un effort extrême…  je dis bien franchir la distance… mais comme tous les coureurs j’aime bien me donner dans une course…  et je ne cacherai pas que j’aimerais bien dans un avenir plus ou moins loin, performer un peu plus sur la distance du demi…  bref, ce matin je voulais voir de quoi j’étais capable, avec pas d’entraînement spécifique au demi…  ce qui voulait dire que je ne savais pas trop où me placer sur la ligne de départ…  j’hésitais entre le lapin de 2h05 et celui de 2h10…  un bon conseil de Pierre le lapin de 2h05, part lentement et accélère si ça va bien…  et voilà il venait de me faire un rappel important!!
Hésiter entre deux lapins...  finalement dépasser les deux lapins :-D
Chaleur…

Ouffffff….  oui, il faisait chaud au Demi-Marathon des Vergers ce matin…  au final 37c avec l’humidimachintruc et le soleil…  mais nous avons été chanceux, car pour le premier 10km c’était plutôt nuageux, mais très humide…  j’avais prit la sage décision de porter ma ceinture avec mes 4 bouteilles, question de m’assurer une bonne hydratation

Et une grande première pour moi…  au 6-7e km j’avais tellement chaud que j’ai prit la grande décision de courir sans camisole…  et oui…  «striptease» sur la rue...  la liberté de la femme ce matin…  après avoir vue quelques gars topless, j’me suis dit «ce n’est pas juste», ils ne se gênent pas eux, pourquoi moi je serais gênée…  et hop j’enlève la cami…  l’attache avec un noeud à ma ceinture de taille…  de toute façon ma Moving Comfort est très jolie…  OMG….  sensation de liberté…  une autre de mes meilleures décisions du jour!
Fière de franchir la ligne d'arrivée!!

Merci Moving Comfort de faire de si beaux soutiens ;-)

Ma ceinture porte bouteilles et cami ;-)
La Petite-Caroline...

Bon j’avais zyeuté le parcours…  mais sans plus…  je savais qu’il y avait des montées, mais comme dernièrement mes longues sorties me mènent tout droit au sommet du Mont-Royal, j’étais confiante.
Mais La Petite-Caroline…  elle n’a rien de petite cette rue de Rougemont…  moi je connaissais La Grande-Caroline pour l’avoir rencontrée à vélo… dans son cas c’est un long faux plat montant...  mais là…  ouffff…  un beau défi ces montées…  car oui, il y a plus d’une montée sur La Petite Caroline et nous faisons la route aller et retour…  et ce matin j’avais prit la décision de courir tout le 21km…  pas de marche au menu pour moi…  je suis capable de courir 32km en entraînement, pas question de marcher sur le demi.  Car je dois «switcher» mon mental post-ultra, qui veut toujours marcher quand il voit une grosse montée…

Mais farce à part, le parcours se fait très bien, non il n’est pas facile, mais c’est un beau défi ce demi.  En plus nous avons de belles vues et traversons les vergers à deux reprises.  Un décors bucolique comme nous a habitué Les Courses Gourmandes!


«Work in progress»
Je le disais dans une récente chronique, je travaille fort présentement pour devenir une coureuse plus forte et plus endurante…  je suis vraiment dans la bonne direction…  le travail que je fais depuis deux mois avec Paméla Boucher commence à faire une vraie différence…  pendant la course je me sentais «top shape» comme ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivée!!!  Je poursuis dans la même direction, et après le Bromont Ultra (en octobre) je débute le travail pour retrouver un peu de vitesse, perdue avec mon gros volume d’entraînement en endurance des trois dernières saisons!
 
Social…
Ce n’est pas un secret, ce que j’aime tout particulièrement des course, surtout local, c’est de rencontrer les autres coureurs.  C’est toujours le fun de se revoir, de se jaser ça, de s’encourager, se remonter le moral, partager sur notre passion!!!








Marly the PINK Run’Her :-)
La course pour moi c'est la VIE... c'est MA vie... :-)
 

1 commentaire:

  1. Bravo Marlène pour ta course ! Félicitations et même un demi c'est une belle course.

    RépondreSupprimer