jeudi 5 février 2015

Marly où es-tu…???...

Comme il fait froid mon inspiration à écrire était gelée…  et là j’ai comme un raz de marée…  je pourrais écrire et écrire…  encore et encore…  j’ai des idées plein la tête…  des activités, des chroniques, etc…  je suis à rédiger plus d’une chronique en même temps…  je dois placer mes idées…  elles se bousculent… je tente de rendre le tout fluide…  car parfois les idées sortent un peu n’importe comment au bout de mes doigts…

L’hiver…  Brrrrr…

Courir dehors…  cet hiver…  je dirais même…  courir l'hiver en ville...  sur la route...  tel est mon défi/résolution pour cet hiver...  et je suis fière, car depuis le début, je fais au moins une sortie par semaine...  ça peut sembler minime…  mais les hivers passés j’en faisais très peu…  j’étais en amour avec le TreadMill…  je suis d’ailleurs toujours en relation avec lui…

Je le dis souvent…  je suis une poule de luxe...  ce qui veut dire...  dans mon cas...  que je n'aime pas courir au froid, vent, neige, glace, gadou, etc....  alors au cours des dernières années je faisais la majorité de mon km hivernal sur le TreadMill du gym...  à l'hiver 2011/2012 j'ai commencé le TrailRunning hivernal et j'aimais beaucoup plus que la course en ville...  on est à l'abri du vent dans le bois...  et surtout pas de gadou...  mais comme je reste en ville…   la montagne n’est pas à ma portée dans le quotidien…

Suite à mon 3250km couru 2014...  dont plus de 1000km en «commute running»...  je me suis dit que cet hiver je devais courir un peu plus dehors et que ça m'aiderait dans mes objectifs de course...  mais tout cela en le faisant avec plaisir et de façon sécuritaire

Je deviens une spécialiste de la météo…  je cours dehors dans les meilleures conditions hivernales…  je fais donc l’étude de la température, mais également des précipitations et des vents…  MétéoMachinTruc devrait m’engager…  je surveille beaucoup la météo…  question de choisir la journée la plus «chaude» et surtout moins venteuse…  afin de mettre toutes les chances de plaisir de mon côté…

Là je dois avouer que le «commute running» régulier me manque...  beaucoup...  je le fais très peu…  trop peu…  environ une fois par semaine…  mais le froid me freine...  et que dire du vent...  du #^&@% de vent...  surtout que je travaille à côté de l'aéroport de St-Hubert, là où il vente toujours...  et en plus ce n’est pas un trajet des plus sécuritaire en hiver…  pas de trottoir, ni de piste cyclable et très peu d’accotement sur une distance de 1.5km…  je rêve au retour du beau temps qui va me permettre de reprendre cette pratique sur une base régulière...



Parlant de «commute running»…

Je vous avais promis une chronique sur comment une fille peut faire du «commute 
running»...  et bien en voici un début...  et je ne m'adresse pas seulement aux dames...  les gars cette chronique peu également vous intéresser, vous aider...  et j'espère que quelques-uns/quelques-unes adopteront ce mode de transport écolo, écono et très avantageux!!!

Mon secret...  un seul mot...  ORGANISATION...  tadam...  vous savez tout...  THE END...  fin de ma chronique…

Non mais sans farce…

Comment je m'organise...  il y a plusieurs façons, selon mon planning de la semaine...  car je ne fais pas 5 aller et retour par semaine...  du moins pas encore...

Scénario 1…  apporter des choses la veille au bureau…  donc si je sais que demain je veux faire mon aller-retour à la course…  et bien aujourd’hui j’apporte le plus de choses possible…  donc mes vêtements et mon lunch…  et le jour de mon aller-retour j’apporte des vêtements de course de rechange dans mon sac à dos…  selon mon humeur le soir je rapporte le sale ou non…  au pire ce sera demain…

Scénario 2…  mon scénario presque idéal…  c’est de retourner chez moi à la course un soir et le lendemain revenir à la course…  donc le matin #1 j’apporte mes vêtements de course pour le retour du soir, mes vêtements et mon lunch pour le lendemain…  je retourne à la course…  le lendemain matin je reviens à la course et repars le soir avec mes vêtements de course du matin dans un sac…




L’hiver c’est un peu plus complexe…  car je dois gérer le manteau et les bottes…  je ne peux pas repartir sans manteau, ni bottes le soir…





Il y a autant de scénarios possibles que de coureurs…  il s’agit d’essayer…  les premières fois c’est un peu plus complexe…  et avec la pratique ça devient naturel…  même plus besoin de trop y penser…

Je suis privilégié car à mon travail j'ai accès aux vestiaires et aux douches...  de plus j'ai un casier en permanence...  j'y stock toutes mes choses pour prendre ma douche…  et quelques vêtements…  mais croyez-moi, il y a moyen de se débrouiller sans douche…  j’ai eu à la faire à quelques occasions, car il est arrivé certains matins, où comme par hasard, il n’y avait plus d’eau chaude…

Bref...  ça vous donne une bonne idée... afin de vous mettre au «commute running» vous aussi...

Je vous le dis…  il n’y a rien comme l’essayer...  l’expérimenter…  apprendre par essais et erreurs…  vous n’avez rien à perdre…  tout à gagner

Et voilà... vous en savez un peu plus sur mon secret…!!!...


Marly the PINK Run’Her :-)
La course pour moi c’est la VIE…  c’est MA vie… :-)

3 commentaires:

  1. Et quand il y a pas de douche ? On pue toute la journée ??? :-P. Dommage que je ne puisse pas commuter comme toi !!!

    JB

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ta chronique. C'est le fun de voir que tu apprivoises la course hivernale. Tu vas peut-être te surprendre à faire de plus en plus de sorties hivernales.

    RépondreSupprimer
  3. Super chronique the Pink run'her!!! J'aimerais pouvoir commuter moi aussi... Profite en quand tu peux le faire et puis si non vive Mr. Treadmill.

    RépondreSupprimer